Peu de changement au rang des Bleus



Le sélectionneur Philippe Saint-André a fait entendre ce dimanche 13 septembre, lors d’un point de presse à Croydon que la composition du XV de France pour le match contre l’Italie ne connaîtra pas beaucoup de changement par rapport à celle qui permettait de battre l’Angleterre (25 à 20) et l’Ecosse (19 à 16).

Le sélectionneur a précisé qu’un travail d’affinage est prévu dans la semaine. Il a rappelé que certains joueurs ont été légèrement blessés ces derniers temps mais dans l’ensemble, pas de cas particulier grave.

Ils arrivent donc en Angleterre avec une équipe en pleine forme.

Impatient mais serein cinq jours avant son 1er match en Mondial

Visiblement, le capitaine des Bleus, Thierry Dusautoir a témoigné une grande impatience du XV de France d’entrer dans le bain du Mondial, à quelques jours de leur match contre l’Italie.

Thierry Dusautoir a aussi précisé que tout au long de la compétition, l’expérience de certains joueurs au sein de l’équipe de France est toujours essentielle pour la suite d’une compétition. Interrogé par un journaliste s’il craint du fait que le XV de France a cette tradition de commencer mal son Mondial.

Le capitaine tricolore a répondu qu’il voit les choses différemment, lui et ses coéquipiers, ils se concentrent davantage sur leur premier match de samedi ainsi qu’à leur qualification pour le quart de finale.

Pour lui, il n’est plus temps de se soucier d’autres problèmes. Toute l’équipe devra avoir un maximum de concentration au match.

L’expérience : un must pour une compétition internationale

Interviewé par un journaliste sur la ressemblance entre être capitaine des Bleus pendant l’édition de 2011 et celle d’aujourd’hui.

Thierry Dusautoir a cité quelques différences : d’abord, il s’agit d’une nouvelle formation, d’ailleurs, l’édition de cette année se déroule dans un pays voisin, l’Angleterre, beaucoup plus proche comparé au fait d’aller jouer à l’autre bout du monde. Il y aussi une différence même au niveau de la préparation.

Pour ce capitaine des Bleus, tout cela est une expérience. Mais il y en a ceux qui jouent déjà leur 3ème mondial comme Frédéric Michalak, Mas et Papé. Les joueurs expérimentés peuvent donc être des guides pour les jeunes recrus avec très peu d’expérience.

Partage le !

Partage cet article

Pas encore de réaction

Ajoute un commentaire